Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de third Un blog de Jeux vidéos macho-mégalo-intello

Critique littéraire ( et oui) de Twilight Fascination

Third

Et oui vous avez bien vu ! Je m'essaie à une petite critique littéraire. Pour être dans une ambiance propice à un tel exercice mettons-nous un peu de musique...



Ceci sera parfait.

Image

Ensuite, installez vous confortablement près de votre cheminée car nous allons parler littérature avec le chef d'œuvre mille fois adulé par certains qu'est Twilight. J'ai décidé de lire cet ouvrage de 525 pages parce que je juge que l'on ne peut critiquer objectivement que ce que l'on connait. C'est pour ça que je suis désormais tout à fait légitime pour ouvrir ma gueule et même si cet article n'a d'autre but que de distraire ceux qui le liront (s'il y en a qui le lisent), je préciserais que mon étude en demeure sérieuse. Certes, pas du niveau des critiques littéraires qui discutent de la platitude du dernier best seller d'avant garde que seuls ceux qui veulent se croire intelligents liront mais tout du moins suffisamment analytique pour, je l'espère, éveiller une lueur d'intérêt dans l'œil curieux de celui qui s'en foutait auparavant.

Je préviens par avance que cet article contiendra des spoilers inévitables mais je ne pense pas que cela sera un problème donc je ne les cacherais pas et pour trois raisons:
- Tout le monde connait cette histoire maintenant à moins de vivre sur Mars.
- Le scénario peut être résumé en 3 mots. Humaine aimer vampire.
- Si ça vous intéressait pourquoi ne pas avoir acheter le livre plus tôt ou ne l'avez vous pas volé à quelque adolescente transie ?

Image

Commençons avec notre première partie.

L'écriture

L'écriture de Stephenie Meyer est souvent décriée. D'un point de vue général, je la jugerais... Basique, normale, middle of the road et sans talent particulier. Ça reste lisible mais il n'y a rien de spécial. Je reconnais bien plus de qualité à l'écriture d'un Harry Potter par exemple même si je ne les ai pas lus de manière globale. Stephenie Meyer a, à mon avis, atteint tout de même un juste équilibre entre une écriture simple dotée de suffisamment de technique et de prétention pour que ceux qui ne lisent pas en général croit que l'écriture en est exceptionnelle. Soyons clairs, cet effet ne trompera que les dupes ou ceux qui ne lisent pas tant que ça ou encore ceux qui aiment honnêtement et véritablement ce livre et iront lui chercher des qualités qu'il n'a pas. Non Twilight techniquement n'est pas si bien écrit.

Les descriptions sont courtes et là aussi très classiques, les images pas particulièrement élaborées et elles sont convenues (référence au teint blanc des vampires, thème de la mort, le froid, contraste avec le temps sans cesse maussade de Forks par exemple), du très classique. Les dialogues sont, par contre, parfois d'une insondable niaiserie mais j'y reviendrais plus tard. Il y a quelques références modernes comme par exemple Lois Lane ou encore l'inoubliable comparaison entre Terminator et Cendrillon. Rien qui ne fasse de ce roman quelque chose d'avant garde ou de révolutionnaire. En avant passons à la suite.

Les personnages

Il est indispensable d'écrire de bons personnages pour une bonne histoire romantique, en tout cas c'est mon avis. Bella est notre protagoniste et ce qui m'a frappé c'est qu'elle va à l'encontre d'un personnage romantique si on la regarde de façon globale. A vrai dire, elle est limite effrayante. Associale, désintéressée de tout, manipulatrice, parfois cynique, calculant souvent tout ses coups à l'avance. Un esprit calculateur peut-être une qualité pour une héroïne mais il peut difficilement l'être quand ce personnage cherche sans cesse à couvrir ses mensonges. Je ne vois là-dedans rien qui en fasse un personnage romantique ; et je vois d'ici des hordes de fans préparant mon bûcher mais non pas du tout j'aime ce contrepied, c'est bien vu et traduit certainement un certain malaise de l'adolescence... Si seulement Stephanie Meyer allait jusqu'au bout !

Image

Lorsque l'on est dans les phases de romance on passe de clichés en clichés romantiques sans transition. Cela rend ce personnage particulièrement inconstant de mon point de vue. Comment peut-on passer d'un méchant digne d'Hamlet à une Cendrillon dévorée de passion? Le grand écart choque celui qui est sensible à cette variation, qui est possible scénaristiquement mais qui demanderait de la traiter bien mieux. Ici, seul l'amour compte et l'amour étant un concept vaporeux et insaisissable nous n'avons rien de consistant sur lequel nous reposer. Bella est un personnage presque effrayant et c'est pour ça que je le trouve drôle (ouioui vous m'avez bien entendu). Elle est mille fois plus machiavélique et manipulatrice que les vampires eux mêmes ! On en reparlera au passage sur les vampires.

Edward, le vampire amoureux est ... hum. Je l'aimais bien au début car il était pris d'une défiance envers Bella et cette dernière semblait à chaque fois manipulée par son étrange beauté hypnotique. Et là encore j'aime cette idée, le fait qu'elle ne serait peut-être pas amoureuse mais manipulée par ce dernier. Cela donnait une aura de mystère plutôt intéressante. Évidemment de nouveau Stephenie Meyer ne va pas jusqu'au bout et change cela en une insipide et convenue romance tout ce qui a de plus classique. A tel point qu'il ne semble presque n'y avoir aucune sorte d'importance au fait que ce soit un vampire. Il devient alors un chevalier servant lobotomisé qui obéit sans restriction et ne fait qu'aduler l'objet de son amour sacré et contre-nature. Une raison de plus pour faire de Bella un personnage machiavélique. Je ne vois vraiment pas ce qu'on lui trouve à part son physique car justement il fait taire tout sentiment à part dans des profusions amoureuses qui n'ont rien de particulières. La qualité de ce personnage est qu'il n'a d'autres sentiments que son amour pour Bella. Désolé, ça ne le rend pas intéressant, ça en fait juste un personnage plat et sans relief.

Image

Mais attendez, pour bien montrer que je ne suis pas partial. Je peux vous dire que j'ai apprécié des personnages dans Twilight.La famille des vampires m'a intéressé. Sisi, vrai de vrai. Peut-être parce qu'ils semblent tous avoir une histoire douloureuse derrière eux. Edward raconte la sienne qui malheureusement est aussi intéressante que sa conversation mais les autres semblent avoir connus de nombreuses choses avant leur vampirisation et ça semble intéressant. L'histoire de Carlisle, le patriarche de la famille, a été un des moments qui ont éveillés ma curiosité. Cet homme qui pourchasse un vampire durant l'inquisition, se fait mordre, survit et combat tant qu'il peut sa soif de sang. C'est intéressant ! Pourquoi vous ne racontez pas plus cette histoire ! Ah et merde encore de la putain de romance ! Il est triste de constater que le tandem amoureux est, pour moi en tout cas ce qu'il y a de moins intéressant.

Enfin, parlons du vrai personnage tragique de ce livre et sortez les mouchoirs devant le destin de ce personnage torturé ! Il s'agit de papa moustache ! Le père de Bella en fait, on sent dans la moindre de ses apparitions le destin cruel d'un père qui doit faire face à sa démone de fille. Il lui laisse pourtant plein de champs libre, il travaille dur, il ne la voit que peu et pourtant, on lui ment encore et sans cesse. On le manipule tant qu'on peut sans jamais remettre en cause sa gentillesse et son inquiétude légitime de père que l'on piétine pourtant avec ferveur dans ce livre. Snif, c'est si triste. Je suis de tout cœur avec toi papa moustache.

Image

Scénario

Je souhaite ne pas faire trop long. Attaquons donc finalement la partie scénario. J'ai trouvé de l'intérêt dans ce livre dans les 100-150 premières pages car au début le nihilisme du personnage de Bella s'expliquait d'une certaine façon. Divorce de ses parents plus crise d'adolescence ! C'est suffisant pour rejeter certaines choses je suppose mais cela ne tient pas si on en fait une composante permanente du personnage. Ce serait comme une crise d'adolescence qui n'en finirait pas ! Ce qui est totalement contre nature. Je ne sais pas trop quoi dire de spécifique sur ce scénario. Bella va dans la ville brumeuse de Forks chez son père pour changer d'air apparemment. Elle déteste Forks mais elle y va. Encore maintenant je n'ai pas trouvé la logique. une forme de masochisme? Au lycée, elle croisera le bel Edward qui l'évitera dans une premier temps. Elle suspecte quelque chose le concernant ( et que évidemment elle seule a remarqué alors que c'est si évident). Il se dévoile et montre qu'il est un vampire. Elle l'aime. Il ne veut pas la faire souffrir. elle fait connaissance avec sa famille de vampires. Un traqueur la poursuit à un moment et on règle la chose par un démembrement qu'on ne nous montre pas !

Image

Voilà un peu près le scénario très rapide de ce livre. Un scénario peut éveiller votre intérêt de plusieurs façons, le suspense, l'action, le drame, la comédie... Bref par plein de sentiments se dégageant des pages. Ici... Le suspense, il y en a aucun étant donné qu'ils sont si stupidement collés l'un à l'autre. L'action? Je mentirais si je disais qu'il n'y en a pas mais l'essentiel du livre est de la parlotte entre Bella et Edward et 20 façons différentes de dire la même chose. J'ai été parfois profondément ennuyé par leur conversation. Les super pouvoirs des vampires auraient pu au moins nous offrir quelques scènes intéressantes mais personnellement j'ai trouvé les pouvoirs des vampires plus comiques qu'impressionnants. Oui, je répète ça, comiques ! Ils sont si abusivement puissants que ça en est presque drôle et comme Stephenie Meyer dans son génie a détruit une des principales faiblesses des vampires qui est la lumière en les changeant en boule disco, on ne trouve rien qui puisse réellement les atteindre même quand Bella se fait poursuivre par le traqueur la sensation de danger n'est pas là parce qu'on sait que la bande de Carlisle peut lui faire sa fête s'ils le chopent ce qui rend l'action de se rendre au vampire de la part de Bella tout à fait stupide. Elle y va, évidemment elle ne peut rien faire et tout ça pour quoi? Pour que Edward and co arrive à temps pour tuer le traqueur AVANT qu'il ne la bouffe, donc très vite. Ce vampire n'avait aucun pouvoir de prémonition apparemment. Tu prévenais tes potes vampires, tu allais là bas avec eux pour qu'on ait droit à notre scène de démembrement s'il te plait. Mais non ! C'est pour les adolescentes aussi donc on ne peut pas montrer une chose pareille.

Image

La comédie est quasi inexistante. Bella et Edward se balancent des piques qui consistent le plus souvent à balancer des allusions sur le statut de vampire d'Edward. Bof. Le drame ? J'ai l'impression que le livre faisait comme s'il y en avait un dans l'aspect presque tragique dont la romance est traitée avec une certaine prétention d'ailleurs, ce que je n'aime pas beaucoup. Edward répétant sans cesse qu'il ne veut pas rendre Bella malheureuse. elle, nous dévoilant sa terrifiante psyché intérieure dans de nombreux passages introspectifs. Mais personnellement, je ne vois pas les problèmes qui les frappent et c'est peut-être pour ça que ce récit est si adulé des adolescentes. Leur désarroi n'a rien de tangible, rien du tout. Bella a mal encaissé le divorce de ses parents, ce que je peux comprendre jusqu'à un certain point mais ses parents sont relativement aimants. Je n'ai pas vu de conflit ouvert à part le fait qu'ils vivent éloignés l'un de l'autre donc peut-être pas facile à gérer, oui mais de là à en faire un drame ! L'amour "impossible" entre Bella et Edward est aussi terriblement stupide. Ce n'est pas impossible étant donné que les vampires n'ont plus comme seuls signes distinctifs d'être froids et pâles et d'avoir besoin de sucer du sang d'animal de temps en temps ! Carlisle est apparemment très riche, faites un stock ! Vous êtes des SuperMen et Carlisle prouve que l'on peut mener une vie à peu près normale avec ce statut de vampire. Je suis même sûr qu'en changeant Bella en vampire, on pourrait faire croire qu'elle est toujours vivante ! C'est pas comme si elle n'avait pas l'habitude de mentir à son vieux ! Elle le fait sans cesse. Car oui, les vampires peuvent aller au soleil, ils peuvent manger et ils peuvent faire semblant alors où est le problème? Bon sang, on sait même qu'ils peuvent faire l'amour et avoir des enfants donc expliquez-moi c'est quoi la différence? A part une légère altération des sentiments? Dans le cas de Bella ce serait même un plus car les vampires sont plus humains qu'elle ! La transformation la fera horriblement souffrir apparemment et c'est pour ça qu'Edward ne veut pas le faire.

Ah bon ! Et bien je répondrais... On a rien sans rien n'est-ce pas ?

Donc, tout le dilemme de ce livre repose sur du vent. Ce sont des turpitudes inutiles pour en faire quatre volumes et beaucoup d'argent.
Pour la fin du fin, la romance, ce qui fait l'intérêt de ce livre selon beaucoup est désuète et si classique et monochrome que je vois plus de couleur dans une Game Boy Classic . Ils sont amoureux toujours ! Tout le temps ! Ils s'engueulent parfois mais c'est juste parce que Edward trouve de l'intérêt à côtoyer une succube humaine ! Je vais vous dire un secret. Les romances en elles-mêmes et par elles-mêmes ne sont pas intéressantes. L'amour transi et inconditionnel n'est pas intéressant, au bout d'un moment on s'ennuie comme dans un amour trop parfait où rien ne se passe. Si on prend Roméo et Juliette par exemple, vous retenez plus les dialogues d'amour inconditionnel que la mort des amants ou encore que la mort de Mercutio ? Ca se discute et la sensibilité selon qu'on va de certains hommes à certaines femmes, d'un adulte à un adolescent changera. Je ne suis pas là pour exprimer toutes les sensibilités mais bien pour défendre la mienne.

Image

Non, l'amour seul n'est pas intéressant. Les personnages, l'histoire les turpitudes de la relation doivent à un moment prendre le relais et Twilight même s'il a de par son indéniable succès apparemment réussi a toucher la substantifique moelle sentimentale de beaucoup de ses lecteurs. Cela ne veut pas dire que le livre soit de qualité. Certains ont bien trouvé les nouveaux star Wars géniaux à leur sortie pour les trouver insupportables aujourd'hui. Ce livre n'est donc pas exceptionnel ni particulier mais a eu le succès qu'on lui connait et un mirage suffit pour cela. Peu importe pour celui qui regarde cette illusion, il est convaincu qu'elle est là et qui suis-je pour les priver de leur plaisir impalpable? Je leur laisse bien volontiers mais mon regard est sûr de son fait.

Mon pari sur l'avenir ? Quand Twilight passera dans le cadre de la nostalgie, ce qui arrivera un jour. Les anciens fans l'aimeront toujours mais comme quelque chose d'un peu stupide comme la série Buffy contre les vampires ou comme la vénération béate de ma génération pour le club Dorothée. ( dont je suis, je ne m'exclus pas) C'est stupide mais on a aimé ça et ils continueront de l'aimer jusqu'au bout je suppose. Pour Twilight ce ne sera juste pas pour moi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires