Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de third Un blog de Jeux vidéos macho-mégalo-intello

le jeu Wet sur Xbox

Third

Et voilà un nouveau jeu qui rejoint mes jeux où tout les succès ont été terminés. Wet rejoint Bayonetta sur mon Gamertag. Bref je l'ai fini en long en large et en travers dans toutes les difficultés et dans tous les modes. Voilà ma modeste analyse.

Image

Wet c'est un TPS (Third Person Shooter) dans lequel on joue Rubi Malone. Une nettoyeuse expérimentée qui règle les problèmes des gros caïds de la plus violente des manières. Elle aime les gros flingues, trancher des mecs au katana et sauter dans tous les sens en Bullet Time comme une grenouille à ressort. Le jeu ne fait pas d'emblée dans l'originalité par le système de combat. La principale originalité vient du fait qu'en Bullet Time Rubi cible automatiquement une cible tandis que l'on peut viser manuellement avec l'autre arme ce qui permet de simuler de façon imparfaite mais intéressante le principe d'ambidextrie et le fait que l'héroïne tire toujours avec deux armes. C'est faible comme originalité mais ça reste quelque chose que l'on ne voit pas souvent.

Image
C'est parfois stylé dans les acrobaties. le rond rouge correspond à la cible verrouillée et on dirige le rond blanc pour aller chercher du headshot. Dommage que le jeu n'offre pas plus de possibilité de cascades.

Pour ce qui est de l'originalité qu'ils ont essayé d'insuffler au soft. Il y a clairement une atmosphère à la Quentin Tarantino avec des gangsters sensés être déjantés, de la violence à tous les étages avec beaucoup de Ketchup. Rubi ne fait pas dans la finesse et préparez-vous à embrocher, éviscérer et mitrailler tout ce qui passera à portée de vos flingues. Les graphismes essaient de renforcer cet état de fait par des effets « vieux film » style pellicule de cinéma. Je pense néanmoins que cet effet est juste là pour cacher le fait que les graphismes ne sont pas particulièrement fins. Pas horrible mais pas particulièrement beaux. Il y a trois lieux dans le jeu, Hong Kong, le repaire de Rubi et Londres. Il y a des différences entre les lieux mais bien peu de décors sont réellement beaux. Certains sont plus détaillés que d'autres comme le festival à Hong Kong et le manoir à Londres mais on reste toujours dans des teintes marrons-gris. Cela manque un peu de couleurs, de variétés et de vie ! Il y a bien peu d'interactivité dans le décor et beaucoup d'éléments semblent figés et froids. L'animation est correcte sans plus. Je trouve que Rubi marche un peu bizarrement mais il y a peu de ralentissements même quand il y a beaucoup d'ennemis à l'écran mais ils ont parfois rusé pour éviter ce problème j'y reviendrais un peu plus tard.

Image
Si je vous dis que c'est une image du jeu ? vous me croyez?


Pour en finir avec l'ambiance la musique est superbe. S'il y a une réussite dans ce jeu c'est la bande-son. Elle évoque immédiatement des films à la Quentin Tarentino, elle est entrainante et superbement dans le ton pour ce qui est des bruitages ils sont carrément en retrait et manquent carrément de punch on pourrait s'attendre à mieux pour un shoot bourré d'adrénaline mais ça reste convenable.

Wet: The Game Soundtrack (As We Ride)

Un petit exemple de thèmes musicaux présents dans le jeu.

On pourrait se dire à ce moment de l'article que même si le jeu ne casse pas trois pattes à un canard, il est au moins fun et compétent dans son domaine si on ne cherche pas à analyser trop en avant. FAUX, ce jeu n'est clairement pas bon. Attaquons-nous clairement aux vrais problèmes cette fois, d'abord les contrôles. Ils ne sont pas horribles pour ce qui est du système de visée et du Bullet Time qui est intuitif et facile à utiliser mais les actions de plateforming comme sauter, s'accrocher à des barres ou marcher latéralement sur des murs peuvent parfois se révéler frustrantes. Les séquences plate–formes sont clairement de trop pour cette raison. Les sauts sont durs à évaluer par les sauts eux-mêmes mais aussi par les caméras qui ne sont parfois pas optimales, loin s'en faut. Le passage dans le champs de mines vous garantira quelques morts pour cette raison. Marcher sur les murs latéralement n'est pas toujours garanti par le fait qu'il faille bien orienter la direction en biais pour marcher latéralement si on ne le fait pas de façon rigoureuse Rubi grimpera juste au mur de façon verticale. Enfin pour ce qui est des barres sur lesquels Rubi peut se balancer, il n'est pas rare de se retrouver en hauteur à tourner sur une barre sans le vouloir vraiment pendant que des gangsters nous tirent comme un lapin en contrebas et il est difficile de descendre de ces barres en cours de rotation.

Image
Ce putain de champs de mines!

Si vous jouez à la démo de Wet, vous vous direz peut-être que ce n'est pas si mal, on tire sur du gangster en tournant sur soi-même en sautant ou en glissant. Ce que vous ne savez pas en commençant le vrai jeu c'est que le système n'évoluera pas même pas par le biais des upgrades. On peut acheter des mouvements qui permettent de tirer lorsqu'on est sur un rebord, sur une barre ou sur un câble mais il s'agit de mouvements situationnels et vous pouvez très bien finir le jeu sans. On peut aussi acquérir un saut « tremplin » sur les ennemis et une esquive qui est quasiment inutile car non activable en Bullet Time. Le mode où on est quasi en permanence en combat. Le reste c'est de l'amélioration d'armes et de vie. Les seuls upgrades indispensables sont la vie et les flingues de base. Pourquoi ? La vie pour encaisser et ne pas mourir prématurément et l'amélioration des flingues car ce sont les seuls armes à avoir des munitions infinies et ils sont, qui plus est précis et efficaces. Pourquoi investir dans une arbalète à carreaux explosifs qui n'a que 15 tirs avant d'être à court de munitions ! L'aspect répétitif de l'action est un grave problème qui ne trouve pas de solution. C'est toujours les mêmes séquences de shooting mais en essayant quand même de varier les plaisirs.

Image
Parfois c'est dur de contrôler où on atterrit.

On a les séquences normales ou Ruby avance de façon classique dans un mélange de shoot et de plates-formes. Les arènes où des flots continus d'ennemis rentrent dans la pièce et où il faut enclencher des interrupteurs pour stopper le flux de nouveaux arrivants qui constitue le cœur du jeu. Je n'ai pas grand-chose à dire sur ces deux séquences, c'est classique. Ca ressemble le plus souvent à un parcours d'obstacles qu'il faut réussir pour aller plus avant . Il y a les poursuites en voiture. Un ennemi s'échappe sur une autoroute et on doit le rattraper en sautant de bagnole en bagnole tout en faisant bouffer du plomb à tous les malfrats qui vous prennent pour cible. Ce mode aurait pu être cool si on pouvait actuellement choisir où on saute mais non, ce n'est en fait qu'une succession de QTE relativement impressionnantes mais non interactives.

Si seulement c'était jouable de bout en bout !

Il y a une chute en avion où il faut tuer des mecs et éviter des débris. Ce n'est pas comme si on n'avait pas déjà vu ça dans d'autres jeux d'action. Il y a des séquences de tir à la gatling qui sont totalement inutiles et limite ennuyeuses car terriblement statiques. On a également à chaque nouvelle arme qu'on débloque des séances d'entrainement où on doit passer dans des cercles et tirer sur des cibles. Des séances d'entrainement qui sont NON ZAPPABLES. Elles ne font pas partie de l'histoire mais le jeu insiste pour que vous fassiez ces exercices qui ne sont pas déplaisants mais qui se révèlent carrément énervants lorsque vous maîtrisez le jeu et essayez de le finir dans l'ultime mode de difficulté. Enfin, il y a le mode rage…oh putain, le mode rage. En fait à certains moments du jeu, Rubi verra son visage maculé de sang en descendant un gars et rentrera dans une espèce de frénésie qui aura pour effet de lui faire voir tout l'écran de jeu en rouge et noir. Oui, c'est bien ça vous voyez les décors, les ennemis et les objets en rouge, blanc ou noir ! Qui a eu cette putain d'idée ? Surtout que le jeu ne se prive pas de mettre des séquences de plate-forme dans certaines de ces séquences ce qui rend difficile de voir où on doit aller à cause de ce choix de couleur.

Image
Franchement qui a eu cette idée ? tout ce rouge et ce noir, on se croirait dans le roman de Stendhal !

Alors effectivement, il y a une fonction qui s'appelle « la vision de Rubi » et qui permet d'indiquer d'une certaine couleur des parois où des rebords qui sont exploitables par Rubi mais vous savez de quelle couleur est cet indicateur ? ROUGE ! Rouge sur du rouge on ne voit rien ! Ce qui rend cette fonction inutile pendant les phases de rage qui se changent en séance de rage personnelle car à part les couleurs rien ne change Rubi à les mêmes mouvements, la même vitesse! tout est pareil et je crois avoir trouvé le sens caché derrière ce choix de mauvais goût. Ça évite d'avoir à travailler les décors et on peut mettre plus d'ennemis sans faire ramer le jeu. Je suis sûr que c'est ça l'utilité cachée de ce mode. On peut également faire des arènes en mode rage et même une course poursuite en mode rage, je HAIS ce mode, putains de fainéants ! Allons-y maintenant pour l'ultime insulte, ce jeu n'a aucun boss mais vraiment aucun ! Il n'y a pas de bad guy dans une histoire de mafia me demandez-vous ? Sisi, il y a un grand mac et deux de ces acolytes qu'on affronte en QTE uniquement. Attendez je répète ça, car je suis sûr que vous ne me croyez pas. On les affronte en QTE UNIQUEMENT ! En tant que joueur là je me sens insulté, ils étaient si pressés de mettre ce jeu en vente qu'ils n'ont pas pu réfléchir à un moyen de faire un combat qui ne se joue pas sur quatre boutons ? Carton rouge sur ce point, carton rouge. Ah non, s'il vous plait surtout pas rouge.

Image
Coup de katana dans les burnes. Et oui c'est dans le jeu !

Il y a très peu de types d'ennemis. En fait soit ils ont des armes à feu, soit ils ont des armes de contact soit ils ont des grenades. Il y a aussi des gros mecs armés de gatling qu'il faut arroser et finir avec une QTE (encore une). Rien de bien exaltant. L'aspect répétitif de ce jeu devrait vous atteindre au bout d'une heure ou deux mais ne vous tourmentez pas inutilement car sans forcer et en prenant tout votre temps vous devriez le finir en moins de 10 heures. Oui, moins de 10 heures sans forcer sachant que dans ces 10 heures vous avez certaines cinématiques que l'on ne peut pas annuler des séances d'entrainement obligatoires, les mêmes principes d'arène qui reviennent et deux courses poursuite sur le même principe. C'est comme si le jeu faisait une boucle avec lui-même pour cacher son manque de contenu et de consistance.

Image
Dommage le personnage de Rubi avait du potentiel et elle est bien stylisée.

Il reste à nous rabattre sur l'histoire. Pour moi c'est un élément très important dans les jeux vidéos, je ne demande pas à ce genre de jeu d'avoir une trame de fou. Ne vous inquiétez pas des spoilers, ils ne sont pas particulièrement énormes de toute façon. Rubi remplit un contrat pour un gros caïd, elle se fait trahir et elle se venge. Voilà, c'est résumé en une demi-ligne. L'important dans ce jeu c'est la galerie de portraits. Les personnages secondaires n'ont aucun charisme, ce sont en général les indics de Rubi. Ils ne sont ni amusants ni déjantés, ils sont juste classiques et sans intérêt. Quant aux méchants, on a un escrimeur allemand au look de cowboy et une aveugle albinos. Ca semble plutôt pas mal n'est-ce pas ? Si ces personnages n'avaient aucune personnalité. L'allemand doit être à l'écran pendant deux minutes et peut-être trois minutes pour l'albinos. Quant au grand méchant, il n'a même pas son style pour lui. Le jeu a aussi la fâcheuse tendance à ne pas expliquer ce qui arrive à ses personnages. Un des personnages secondaires trahit Rubi mais on ne le revoit à aucun moment dans le jeu. L'escrimeur allemand se fait la malle et disparait sans explication.

Image
Les arènes ont des multiplicateurs de points qui permettent d'augmenter son score. On obtient de la régénération de santé par rapport à ce multiplicateur qui peut aller jusqu'à x5

Le sort de l'albinos n'est pas clair non plus. Bref on finit ce jeu en ne sachant rien du sort des protagonistes. Pour ce qui est de Rubi, je dois dire que j'ai rarement vu de personnage féminin aussi déplaisant que celui-ci. Elle partait d'un bon concept, une nana badass qui ne se laisse impressionner par personne avec un tempérament d'allumeuse. Ca me va, Lara Croft l'a fait ainsi que Bayonetta avec plus ou moins de succès mais de façon tout à fait satisfaisante. Je pense cependant qu'il manque une âme à Rubi. Elle est juste violente et rude. Elle n'a aucun background, agit de façon impulsive et est parfois détestable avec ses propres alliés. Elle ne montre aucun sentiment avec personne et très peu de sympathie. Elle exécute sans pitié tous ceux qui se mettent sur sa route et cela même s'ils lui donnent ce qu'elle veut. Elle ne montre que très peu de reconnaissance même quand on lui sauve la mise. Bref, elle est simplement antipathique et possède les répliques les moins féminines que j'ai entendues dans un jeu vidéo. « Je vais me taper ton cul. » « Prenez ça bande d'enculés » ou « on dirait des vieux qui niquent c'est lent et tout liquide. » Ce langage se retrouve d'ailleurs dans la bouche de quasiment tout les personnages attendez-vous à des jurons comme salope ou pute. Non, ce jeu sait comment s'y prendre pour avoir l'air d'un film de gangsters. De la violence, des jurons et c'est tout, c'est le seul intérêt de cette histoire d'une extrême faiblesse servis par des personnages fades et sans charisme.

Image
Et encore une nouvelle victime. Pourquoi elle tue systématiquement ? Parce que c'est écrit interdit au moins de 18 ans sur la boite !

Vous finissez le jeu une fois et vous vous dites que peut-être il y a du salut dans les autres modes. Il y a deux niveaux de difficulté supplémentaires qui n'ajoutent ou ne modifient rien au jeu initial à par les dégâts de vos opposants. Il y a le mode « balle en or » qui est juste une perte de temps, où chaque balle que vous tirez est fatale. Le jeu passe alors de terriblement court à ridiculement facile. Il y a un mode compte de points qui permet de refaire des niveaux en battant le score cible que l'on vous propose. A ce sujet, le meilleur moyen de faire des points est en faisant toujours la même acrobatie à répétition sans jamais la changer. Si vous faites une course sur un mur, un saut et une glissade, les points des trois figures se cumulent donc contentez vous de rester près d'un mur et de répéter toujours la même chose. Vous battrez alors ce mode sans difficulté. Il y a un mode défi qui correspond en fait aux entrainements de Rubi dans l'histoire principale avec juste un peu de difficulté en plus et où il faut décrocher des médailles. Coté bonus, des singes sont à ramasser dans les niveaux et des scorpions sont à tuer dans le repaire de Rubi. Certains sont bien planqués il y en a 25. Tout cela pour quoi ? Pour rien ! Non, sérieusement. Il n'y a AUCUN bonus dans ce jeu : aucun goodies, aucun secret, aucun costume, aucun scénario alternatif. RIEN. Ce jeu une fois fini vous abandonne dans le néant total. Ma première impression était donc la bonne, ce titre n'est pas fini et n'aurait jamais du sortir sous sa forme actuelle.

Image
Le jeu essaie souvent de se la jouer classe avec des effets cinématographiques.

Je mets la plupart du temps une petite note indicative sur 5 pour indiquer mes opinions. Pour celui-ci, j'ai hésité. Le jeu n'est pas déplaisant à petites doses et il a le mérite d'avoir essayer de lancer un nouveau jeu d'action. Ce qui m'a décidé sur la note finale est qu'il s'agit d'un jeu prétentieux. Il revendique son coté cinématique et veut être traité comme un film. En témoigne les ennuyeux effets de pellicules et aussi les interludes cinématographiques qui en plus d'être inintéressants ne sont là que pour masquer les temps de chargement. S'il veut être traité pour ce qu'il n'est pas ce sera donc…

2/5


Un jeu qui fait pâle figure face à la concurrence. Il y a clairement mieux, il y a pire mais ce n'est absolument pas un bon jeu. Ils ont néanmoins essayé quelque chose de nouveau je leur accorde ça, sans succès .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires